DENIERES NOUVELLES

Bonjour à tous, (récit de Sagar)

Je suis arrivé en France le 17 janvier pour une saison de travail chez Patricia à l’hôtel restaurant la Vanoise à Bessans. J’ai terminé le travail le 20 mars à cause du confinement. Depuis je suis bloqué en France, je n’ai pas pu retourner au Népal comme cela était prévu le 8 avril. Pauline et Roland m’ont acceuilli chez eux. J’ai dû faire des démarches administratives pour rester en France en toute légalité. Dernièrement j’ai eu l’accord de la préfecture pour une prolongation de mon visa jusqu’au 18 juillet. J’ai de la chance d’être à Saint-Jean-de-Maurienne car malgré la crise sanitaire, la vie est facile pour moi, je mange bien, je suis bien logé… Je fais du yoga et de la méditation tous les jours, j’apprends à Pauline et à la voisine. Au Népal, la vie est de plus en plus difficile, les frontières avec l’Inde et la chine étant fermées, la nourriture et le gaz se font de plus en plus rares. Une grande partie de ma famille a quitté Katmandu pour se rendre au village où il est plus facile de se nourrir. J’essai de ne pas trop pensé à ma famille et à mes amis car cela me rend très triste… Je ne peux même pas leur envoyer de l’argent car tout est bloqué. Mon papa me téléphone de temps en temps quand il a une liaison internet pour prendre de mes nouvelles car il est inquiet pour moi.

Je vous présente quelques photos de la vie actuelle au Népal.

Magasin médical de vente de masques à Katmandu. Le prix des masques a beaucoup augmenté, actuellement, ils sont vendus environ 20 NRP (ce qui est cher pour les Népalais)

Test du Covid 19 fait à l’hôpital par des médecins.

Les personnes avec des symptômes peuvent se faire tester mais, bien évidemment cela est payant.

A cause du Covid 19, de nombreuses personnes n’ont plus de travail et cela est très compliqué pour se nourrir. Des associations distribuent des repas.

Des remerciements aux personnes qui leur donne à manger.

Les hommes et les femmes sont séparées pour la remise des repas.

Respect de la distance sociale pour les achats dans les petits commerces

Traçage de la distance sociale par un commerçant sur le marché

Bon respect des consignes dans les files d’attentes des commerces

A Katmandu, les ouvertures des robinets d’eau pour le remplissage des réserves des habitations se font par des employés de l’état. Actuellement ce personnel ne travaille pas donc les habitants sont contraints d’acheter l’eau aux camions ambulants.

Les frontières avec l’Inde sont fermées, il est très difficile de trouver du gaz. Les files d’attentes sont très longues.

A cause du Covid-19, toutes les  frontières  sont fermées pour l’Inde, seulement les camions d’essence Népalais peuvent y entrer mais l’attente à la frontière du Terai est longue…

Ce jeune volontaire apporte à manger aux personnes âgées.

Des volontaires d’associations locales préparent des petits sacs de nourriture qui sont distribués aux personnes dans le besoin.

A l’Aéroport, la température est prise à toutes les personnes entrant sur le territoire.

Les policiers se font désinfecter à la fin de leur journée de travail.

Un jeune qui se fait arrêter par la police car il n’a pas respecté le confinement.

Les Népalais qui travaillaient en Inde ne peuvent plus rentrer au Népal, la police les arrête à la frontière, ils sont contraints de retourner en Inde où ils dorment dans la rue.

Dans les Emirats Arabes, de nombreux népalais y sont partis travailler mais actuellement ils n’ont plus de travail, ne peuvent pas rentrer au Népal et sont contraints de dormir dans la rue.

De nombreuses femmes souhaitent partir au village mais il n’y a plus de bus, elles s’entassent dans des camions pour de longues heures de route.

Les hommes partent à pied, certains vont mettre une semaine pour arriver chez eux.

Avec le confinement, les véhicules ne roulent plus à Katmandu

Les rues de Thamel sont désertes.

Association de parrainage d'enfant Népalais